Apprendre à son enfant à manger de tout

A partir de six mois, on peut diversifier l'alimentation des bébés. Quels aliments donner? En quelles quantités? Voici quelques repères.

A partir de six mois, un enfant est prêt à découvrir d'autres aliments que le lait. En effet, jusqu'à cet âge, le lait couvre parfaitement les besoins d'un enfant. Par la suite, d'autres aliments sont nécessaires à sa croissance. C'est le bon moment pour diversifier son alimentation, c'est-à-dire passer à une alimentation de «grand», variée et équilibrée.

La diversification alimentaire doit être progressive

L'introduction d'aliments nouveaux doit se faire en douceur jusqu'à l'âge de trois ans. Ainsi, il convient de proposer des saveurs nouvelles petit à petit, c'est-à-dire en n'introduisant qu'un changement à la fois, qu'il s'agisse d'un goût ou d'une texture (solide ou liquide) différents.

De plus, il faut suivre le rythme de l'enfant: certains ont le goût de la découverte, d'autres non, moins prompts au changement. Pour ces derniers, il ne faut pas insister et, en cas de refus d'un aliment, il faut le proposer à nouveau quelques jours plus tard, sous une forme différente par exemple.

Quels aliments entre 6 et 8 mois?

A cet âge, le lait reste la base de l'alimentation de bébé. Il doit en boire au moins 500 ml par jour, qu'il s'agisse du lait maternel ou de lait 1er âge. Vers huit mois environ, un enfant doit prendre 4 repas par jour, 2 biberons et 2 repas diversifiés. Pour y arriver, il faut progressivement supprimer une partie de biberon ou de tétée, puis un biberon entier ou une tétée, et un deuxième.

Au début, il faut introduire des aliments généralement bien tolérés par l'estomac du tout-petit: haricots verts, épinards, courgettes, blancs de poireaux, carottes. On peut, par exemple, les proposer au repas de midi, simplement cuits à l'eau ou à la vapeur, sans sel, et mixés en complément du lait, au biberon ou à la petite cuillère. De la même façon, on peut aussi donner, dès 6 mois, des pommes de terre: en purée, en soupe, seules ou mélangées avec d'autres légumes.

Toutes les viandes sont permises (veiller simplement à limiter les charcuteries et les abats), ainsi que tous les poissons (sauf panés), mixés ou écrasés finement. Au début, une cuillère à café de protéines par jour est suffisante, progressivement on atteindra l'équivalent de 4 cuillères à café soit 20 g à 12 mois.

Concernant les fruits, ils peuvent être proposés à midi, ou en complément du lait l'après-midi: au début sous forme de compote avec des fruits crus ou cuits, mais sans ajouter de sucre, ensuite simplement écrasés.

Il est bien sûr possible d'alterner les aliments préparés "maison" avec des petits pots du commerce, cela permet de varier les goûts et les textures.

Quels aliments de 8 mois à 3 ans ?

Ce n'est vraiment qu'après trois ans qu'un enfant peut manger comme les grands. En effet, jusqu'à cet âge, un enfant a encore des besoins spécifiques: le lait reste indispensable dans son alimentation (500 ml de lait 2e âge, sans dépasser 800 ml à 1 an), les yaourts, les fromages blancs, le fromage peuvent faire partie des apports de lait quotidien.

A partir de 8-12 mois, un enfant peut consommer chaque jour des fruits, des légumes, des produits céréaliers (riz, pâtes, pain, blé, semoule…), de la viande, du poisson ou un demi-œuf.

Il est possible d'utiliser des matières grasses, mais de préférence d'origine végétale (huile de colza, d'olive ou de tournesol).

Il faut limiter le sucre, le sel, le chocolat, le miel, mais aussi tous les aliments gras (charcuterie, par exemple) et les fritures.

Peu à peu, un enfant se construit une mémoire sensorielle en matière d'alimentation. Plus on propose des aliments, des goûts et des textures variés, moins il sera difficile en grandissant et mangera de tout!

CONT11

Sur le même sujet