user_images/IMG_0528.JPG

VIRGINIE CADOT

Publié dans : Les articles Histoire de virginie cadot

Jean Adolphe Chudant, artiste-peintre (1860-1929) orientaliste

Chudant et la peinture orientaliste

Alors que sa carrière d'impressionniste commence dès 1880, il faut attendre 1892 pour trouver dans la presse, à l'occasion du Salon du Champs-de-Mars, un commentaire sur son style orientaliste : "Aux effets de soir et de jour harmonieux que MM. Girardot, Chudant, Girardet, nous rapportent des pays du soleil" ( Le Temps, 5 juin 1892, sous titre : Le plein air).

Trois ans plus tard, en 1895, il expose chez Durand-Ruel lors de la 2ème exposition des peintres orientalistes, mais c'est en 1897 avec l'exposition au Palais des Arts de Tunis qu'il marque sa carrière avec sa participation en tant qu'artiste et organisateur. Chudant est un homme actif, très actif, éclectique puisqu'il porte une double casquette, celle du peintre et celle d'administrateur (Cf article sur cette période). Il reçoit d'ailleurs la décoration et le grade de commandeur de l'ordre du Nichan Iftikar pour l'exposition et les services exceptionnels qu'il a rendus.

En 1898, le Salon Tunisien se déroule à Paris pour la cinquième exposition des peintres orientalistes présidée par Léonce Bénédicte, qui devient rapidement un ami intime. Chudant crée l'affiche du Salon l'année suivante. Ses nocturnes sont particulièrement appréciés par les critiques.

Tout au long de sa vie il mènera une lutte effrénée pour mettre en valeur les arts décoratifs et les élever au rang de "Grand Art". Il s'intéresse aux collections étrangères d'Afrique du Nord et expose des carreaux à motifs orientalisant ainsi que des cartons pyrogravés vernis à imitation de mosaïques. Il soutient un projet d'Institut Oriental, "analogue à l'Institut impérial colonial de Londres ou aux institutions similaires de Vienne, et de Moscou" (Léonce Bénédicte, Revue des Arts décoratifs, 1899). Son Port d'Alger au soleil couchant est cité comme l'une des toiles les plus séduisantes de l'exposition. (Le Temps, 17 février 1899)

En 1900, il organise l'Exposition Universelle Internationale de 1900 pour les Colonies au Pavillon du Gouvernement Général d'Algérie. Il est d'ailleurs médaillé de 3ème classe à cette occasion. Il est aussi l'organisateur de Section de Peinture Paysages orientalistes au Pavillon du Monde des Colonies à Marseille en 1906 et à Nogent en 1907.

La revue Art et Décoration de 1905 déclare au moment de la 13ème exposition orientaliste "Les panneaux décoratifs de M. Bernard et M. Chudant, La Rêverie Egyptienne, en tons rares et passés, et la robuste "verdure" orientale, si touffue et si bien composée, feraient des cartons de tapisserie d'un bon effet".

Participation au Salon de la Société des Peintres Orientalistes Français :

1893,1895,1896,1897,1898,1899,1900,1902,1903,1905,1906,1922

On répertorie actuellement une cinquantaine d'oeuvres orientalistes pour ce peintre.

Il obtient la légion d'honneur en 1911 et certains détails de ses distinctions honorifiques sont inscrites comme services extraordinaires : "Expositions coloniales de Marseille et de Nogent en 1922. Le titre d'officier du Nichan El Anouar lui est attribué en plus de celui de Commandeur (voir plus haut).

Sources :

Sanchez, P., La Société des Peintres orientalistes français : rétrospective des exposants et liste de leurs oeuvres 1889-1943, L’Échelle de Jacob, Dijon, 2008.

Sources :

- Archives municipales et départementales de Besançon.

- Revues principales consultées : La Revue des Beaux-Arts, La Gazette des Beaux-Arts, Art et décoration, etc...

Voir Mémoire de master 2012 Jean Adolphe Chudant, de la peinture aux arts décoratifs (1880-1929), par Virginie Cadot (UFR SLHS de Besançon)

À propos de l'auteur

user_images/IMG_0528.JPG

VIRGINIE CADOT

Historienne de l'art, auteur, j'ai écrit mon premier roman en 2008, et mon second en 2015, sur Victor Hugo et Juliette Drouet.
  • 22

    Articles
  • 7

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 1

    Abonnements

Poursuivez la discussion!