Marie Curie : portrait d'une femme d'exception

Il y a 100 ans, elle a obtenu le prix Nobel de Chimie. Cette chimiste surdouée a un parcours remarquable, elle est un symbole pour toutes les femmes.
40

Maria Slodowska est née à Varsovie, le 7 novembre 1867, d'un père professeur de mathématiques et de physique et d'une mère institutrice qui décédera alors que Marie est âgée de 12 ans. Cette dernière, brillante élève, cache son chagrin dans les études et obtient en 1883 son diplôme de fin d'études avec une médaille d'or.

Difficile pour une femme de poursuivre des études

Sa passion pour la physique et les mathématiques est renforcée lorsqu'elle découvre Auguste Comte .

A cette époque où la Russie domine la Pologne, dans une famille devenue désargentée, la poursuite des études est très difficile surtout pour une femme.

Marie accepte un poste de gouvernante pour aider sa soeur, Bronislawa, à financer ses études de médecine à Paris et cette dernière aidera ensuite sa soeur pour des études de mathématiques et physique à la Sorbonne.

Marie arrive en France en 1891, elle étudie alors les mathématiques avec comme professeurs Paul Painlevé et Paul Appell et la physique avec Léon Brillouin et Gabriel Lippmann , prix Nobel de physique en 1908 pour sa méthode de reproduction photographique des couleurs basée sur le phénomène d'interférence. Ce dernier accueille Marie en 1893. Titulaire d'une licence de mathématiques et d'une licence de physique, il lui obtient une bourse et une commande sur l'aimantation des différents types d'acier.

Sa rencontre avec Pierre Curie

Ayant des lacunes en magnétisme de la matière, elle contacte Pierre Curie, le plus grand spécialiste de l'époque. Ils travaillent ensemble, se marient, ont une fille Irène , également prix Nobel de chimie en 1935.

Pour sa thèse de doctorat, elle approfondit les recherches commencées par Henri Becquerel qu'elle nomme "radio-activité". Avec son époux, ils extraient du pechblende deux nouveaux éléments radioactifs : le polonium et radium, ce qui leur vaut avec Henri Becquerel, le prix Nobel de physique en 1903.

Elle devient professeur à la Sorbonne

Puis Pierre meurt d'un accident en 1906 et Marie reprend son poste de professeur à la Sorbonne. Une grande première ! et rédige un traité sur la radioactivité. En 1911, elle reçoit le prix Nobel de chimie pour les service rendus à l'avancement de la chimie par sa découverte du radium et polonium, pour avoir isolé le radium et étudié la nature et les composés de cet élément remarquable.

Marie et sa fille

Pendant la première guerre mondiale, Marie, avec l'aide de sa fille, va faire tout son possible pour que la radiographie soit disponible sur le front afin de pouvoir ôter les éclats métalliques logés dans les corps des blessés.

Comme on le sait maintenant la radioactivité présente des dangers pour la santé (leucémies, anémies,...). Marie en est victime et s'éteint le 4 juillet 1934.

Ses cendres ainsi que celles de son époux ont été transférées au Panthéon le 20 avril 1995 sous l'initiative de François Mitterrand et le président polonais Lech Walesa , seule femme ayant eu cet honneur à ce jour pour son propre mérite.

Sur le même sujet