Visiter l'Hôtel de la monnaie à Osaka (Japon)

Visiter l'Hôtel de la monnaie d'Osaka est une opportunité intéressante pour tous ceux qui cherchent un autre regard sur le Japon et son histoire.
31

En 1868, le Japon connaît un renouveau impérial sous l’impulsion de l’empereur Meiji. Celui-ci décide de renverser le gouvernement, le shogunat Tokugawa, en place depuis 1603, et de moderniser en profondeur la société japonaise pour en faire l’égale des superpuissances du moment. Ce programme inclue la création d'une monnaie forte et l’établissement d’un système unifié de frappe des pièces.

Partir de zéro, un vrai défi

Lorsque l’Hôtel de la monnaie est institué, le 4 avril 1871, tout est à faire. Les machines doivent être importées, les sources d’énergie trouvées et la production démarrée. Comme dans beaucoup d’autres domaines, le Japon s’inspire des puissances occidentales, invitant des spécialistes pour mettre en place un système moderne et rationnel. C’est l’occasion d’un certain nombre d’innovations dans l’économie japonaise, comme par exemple l’introduction du livre de comptes à double entrée.

L’Hôtel de la monnaie joue aussi un rôle social, puisqu’il est le premier établissement gouvernemental du Japon à imposer l’abandon des vêtements et coiffures traditionnels et l’adoption d’une tenue occidentale pour tous ses employés.

Les antennes locales

En 1879, l’Hôtel de la monnaie de Tôkyô est créé pour permettre aux particuliers de transformer leurs stocks d’or et d’argent en pièces de monnaie officielles. Si cette branche est fermée en 1907, elle est rouverte en 1929, se spécialisant dans l’estimation de la pureté des objets en métal précieux.

En 1942, une autre division de l’Hôtel de la monnaie est créée à Hiroshima, dans le but de fournir des pièces aux territoires asiatiques sous domination nippone. Détruite lors du bombardement atomique de la ville, elle est refondée en 1946 au même endroit et contribue maintenant à alimenter le pays en monnaie.

La visite

L’Hôtel de la monnaie d’Osaka se visite gratuitement. En revanche, il faut prendre rendez-vous au préalable, car la visite s’effectue en compagnie d’un guide. La visite peut s’effectuer en anglais, sur demande.

La visite se divise en trois temps: les visiteurs sont d’abord conviés à regarder une vidéo qui présente l’historique de l’Hôtel de la monnaie et ses différentes missions. Un guide agrémente cette vidéo de remarques et d’informations supplémentaires. Puis on passe à la visite des chaînes de fabrication proprement dites. C’est l’occasion de remarquer à quel point la haute technologie est bien présente: de la frappe au contrôle qualité, de l’empaquetage à l’expédition, l’intervention humaine se limite au minimum.

Enfin, le musée se visite librement. Il se divise en plusieurs zones, très intéressantes. Tout d’abord, on peut admirer une remarquable collection de pièces, anciennes et récentes, en provenance des cinq continents. A l’étage, la visite s’oriente plus vers l’histoire de l’Hôtel de la monnaie: machines, registres originaux, grandes figures du lieu, japonaises et étrangères, etc. Enfin, un espace dédié à la jeunesse permet de faire des expériences, comme par exemple se rendre compte du poids réel d’un sac de pièces de 500 yens, du poids d’un lingot d’or ou d’argent (véritables), de la composition chimique d’une pièce, etc.

Les jardins

L’Hôtel de la monnaie d’Osaka (comme celui d’Hiroshima) a également la particularité d’avoir un parc dédié au cerisier, arbre emblématique du Japon. Au mois d’avril, lorsque leur floraison est complète, l’Hôtel de la monnaie ouvre gratuitement l’accès à son parc. C’est l’occasion d’admirer plus de 127 variétés de cerisiers, pour plus de 350 arbres au total. Le parc, situé entre les ateliers de l’Hôtel et la rivière, offre alors une magnifique promenade, très courue par les habitants d’Osaka comme par les touristes, japonais ou étrangers. L’affluence est telle que la promenade ne se déroule que dans un sens de circulation, avec interdiction de revenir en arrière… Cependant, le spectacle en vaut largement la peine !

Pour plus d’informations, l’Hôtel de la monnaie dispose d’un site internet en anglais .

Sur le même sujet